Cummins et Danfoss s'associent pour développer des solutions marines hybrides

Logo Cummins Inc.

Cummins et la division Editron de Danfoss Power Solutions se sont associés pour développer une solution marine hybride pour le marché maritime mondial. 

"Ce partenariat est un autre pas en avant dans la stratégie Destination Zero de Cummins - notre plan visant à atteindre zéro émission nette pour nos produits d'ici 2050", a déclaré Rachel Bridges, directrice marine mondiale de Cummins. « Nos clients recherchent des moyens simplifiés de respecter les réglementations complexes et les objectifs de décarbonation, et avec la division Editron de Danfoss, nous pouvons aider l'industrie maritime. »

Erno Tenhunen, directeur maritime de Division Editron de Danfoss, ajoute : « Nous sommes ravis de nous associer officiellement à Cummins suite à la livraison réussie de nos projets de prototypes communs. Nous avons été motivés par des clients exprimant leur besoin de solutions communes de la part de nos sociétés et s'attendant à une standardisation plus poussée des produits et des solutions.

L'année dernière, Tenhunen s'est adressé exclusivement à MIN sur la croissance des navires électriques et l'action énergique nécessaire de la part des grands régulateurs, y compris l'Union européenne (UE).

Cummins et la division Editron de Danfoss annoncent avoir signé un protocole d'accord pour développer un ensemble de solutions standard pour la propulsion marine et se concentrer sur une nouvelle génération de groupes électrogènes diesel à vitesse variable, de piles à combustible et d'ensembles de stockage d'énergie. La nouvelle solution hybride électrique standard, selon le profil opérationnel et les sources d'énergie sélectionnées, pourrait réduire les émissions de CO2 jusqu'à 100 % par rapport aux alternatives diesel traditionnelles.

« Grâce à ce partenariat, nous facilitons la décarbonisation de leurs opérations pour tous les acteurs du secteur maritime. Nous fournirons un système complexe sur mesure et tirerons parti du travail d'intégration d'une manière plus organisée et systématisée en fournissant un point de contact unique pour nos clients », déclare Tenhunen.

L'objectif de Organisation maritime internationale est de réduire ses émissions de gaz à effet de serre de 40 % par rapport aux niveaux de 2008 d'ici 2030 dans l'ensemble de l'industrie maritime. De nouvelles réglementations et certifications locales et régionales sont promulguées pour encourager les compagnies maritimes à passer à des solutions hybrides et entièrement électriques.

Cet article a été rédigé et/ou édité par l'équipe MIN basée au Royaume-Uni.

Les commentaires sont fermés.

Passer au contenu