Des marins irlandais prêts pour la qualification olympique au Japon à partir de demain

Le vétéran olympique Finn Lynch mène les espoirs irlandais au début du championnat du monde de laser qui commence à Sakaiminato-City, au Japon demain matin (0800h2020 – GMT) avec des enjeux importants avant Japon XNUMX.

L'équipe irlandaise de trois bateaux cette semaine a été la première équipe étrangère à s'établir sur le site et le trio s'est parfaitement adapté aux conditions, à flot et à terre.

"Ça a été beaucoup plus fluide que ce à quoi je m'attendais", commente Vasilij Zbogar, le triple médaillé olympique slovène qui est l'entraîneur en chef de l'Irish Sailing Laser. « Nous avons maintenant une bonne connaissance du vent et des courants locaux dans la zone de course. »

Avec Lynch de Carlow, Liam Glynn de Bangor, Co Down et Ewan McMahon de Howth, Co. Dublin chercheront à montrer leurs meilleures performances de l'année.

En termes de qualification pour Tokyo 2020, l'attention sera portée sur Lynch qui a connu une année exceptionnellement solide à ce jour, à l'exception d'un résultat hors de forme.

Lynch a obtenu des résultats parmi les dix premiers lors de trois régates consécutives à Miami, Palma et Marseille avant de se classer 18e au classement général des championnats d'Europe Laser à Porto fin mai.

"C'était un peu attendu après quatre régates d'affilée avec peu de chance de se remettre du stress des épreuves précédentes", explique Zbogar. « Nous avons également tardé à nous installer à Porto et les conditions étaient très bonnes, donc l'adaptation a pris plus de temps. »

L'arrivée tardive des Européens explique en partie l'arrivée précoce au Japon pour assurer une meilleure préparation sur place.

« Finn est prêt, la vitesse de son bateau au près et au portant est excellente », déclare Zbogar. «Mais la sensation de stress pour les mondes est bien plus que normale. Il doit comprendre et en tirer des leçons, puis l'utiliser comme une arme. »

En attendant, le coach Laser se réjouit de la progression des deux jeunes marins se préparant à leurs premiers championnats du monde seniors.

« Liam a très bien navigué ces dix derniers jours ; Je suis super content de lui et ce sera très intéressant de voir ses résultats », déclare Zbogar.

« Ewan est assez solide. Il est encore assez jeune et a besoin d'expérience mais c'est un grand talent. Ce qui est bien ici, c'est qu'il n'y a pas de pression pour qu'il puisse naviguer librement.

La série commence par deux courses quotidiennes dans une ronde de qualification pour déterminer les flottes d'or, d'argent et de bronze avant les rondes finales lundi et mardi prochains.

L'Irlande doit figurer dans le top cinq des nations non qualifiées pour obtenir une place pour Tokyo 2020. Une fois qualifiée, une série d'essais suivra pour sélectionner le meilleur marin.

Plus tard en juillet, les Irlandais Aoife Hopkins et Aisling Keller commenceront leurs championnats du monde de classe Laser Radial, également à Sakaiminato-City, dans le but de s'assurer une place dans leur épreuve pour les Jeux olympiques de l'année prochaine.

Les commentaires sont fermés.