Sanlorenzo signe un protocole d'accord avant l'acquisition d'une grande entreprise de yachts

Massimo Perotti, PDG de Sanlorenzo Massimo Perotti, PDG de Sanlorenzo. Crédit : Daniele Barraco

Le constructeur de bateaux de luxe italien Sanlorenzo a signé un « protocole d'accord non contraignant » alors qu'il « explore une acquisition » de Simpson Marine, le plus grand et le plus ancien réseau de concessionnaires de la société en APAC.

Dans un communiqué, Sanlorenzo indique que le protocole d'accord a été signé avec Marin Simpson fondateur et directeur général Mike Simpson 'pour évaluer l'entrée de la société dans le groupe Simpson Marine et d'autres sociétés affiliées.'

Simpson Marine, basée à Hong Kong, est une importante société de vente et de service de yachts qui opère dans tout le Asie-Pacifique pendant les quatre dernières décennies. Avec un réseau de 12 showrooms et dix centres de services, il représente un florilège de marques de la région, dont Sanlorenzo, Bluegame, Fairline Yachts, Beneteau, Lagoon et Aquila.

La déclaration de Sanlorenzo se poursuit : « La transaction d'acquisition, si elle est réalisée, permettra Sanlorenzo pour accroître sa présence directe sur un territoire stratégiquement important tel que l'APAC, en maintenant et en développant l'expertise et l'expérience acquises au fil des années par Simpson Marine et en mettant ainsi à la disposition de Sanlorenzo une richesse d'excellence et un savoir-faire hautement spécialisé.

La nouvelle d'un accord de principe survient des semaines après que Sanlorenzo a discuté de l'acquisition lors d'une présentation commerciale tenue en mars.

Lors de l'événement « En route vers 2030 : la croissance responsable de Sanlorenzo », le directeur exécutif et directeur général de Sanlorenzo, Ferruccio Rossi, aurait déclaré aux participants que l'acquisition de Simpson « est attendue d'ici le premier semestre 2023 » - pour une contrepartie prévue entre 15 et 20 millions d'euros. .

Le cabinet d'avocats Musumeci, Altara, Desana e Associati a assisté Sanlorenzo dans la négociation des aspects contractuels, et le cabinet Howse Williams a assisté Mike Simpson.

Cet article a été rédigé et/ou édité par l'équipe MIN basée au Royaume-Uni.

Les commentaires sont fermés.

Passer au contenu