Seawork ouvre ses portes aujourd'hui avec de nouveaux pavillons néerlandais et italiens

Les gens se rassemblent sur un ponton à Seawork, le salon nautique commercial de Southampton

Les portes s'ouvrent aujourd'hui aux visiteurs de la 25e édition de Seawork. Il s'agit de la plus grande exposition de bateaux de travail et de marine commerciale d'Europe, dont la participation est gratuite et qui se déroule à Southampton, au Royaume-Uni.

SAR la Princesse Royale devrait ouvrir l'exposition. La participation est gratuite mais les visiteurs doivent s'inscrire à l'avance.

Les organisateurs affirment que cette année s'annonce comme une affaire internationale. Plus d'un quart des exposants de Seawork de l'année dernière venaient de l'étranger, dont 20 pour cent d'Europe et le reste du monde entier. Pour refléter le nombre croissant d'amis et de concurrents étrangers réservant des stands ou inscrivant leur participation, des pavillons nationaux des Pays-Bas et de l'Italie seront créés cette année.

Le pavillon néerlandais, hébergé par Dutch Marine Technology, compte des sociétés exposantes telles que ESTFloattech, VDL Klima, Bachmann, Bayards Marine Structures, Rotterdam Ship Repair, VABO Composites, Next Generation Shipyards et Royal Roos.

Le Pavillon italien est organisé par l'Association italienne de l'industrie maritime Confindustria Nautica. Il s'agit d'une institution nationale à but non lucratif qui représente depuis 1967 la chaîne d'approvisionnement italienne de la plaisance au niveau national et international. Elle présentera les exposants suivants : ABI Trailers (matériel de transport lourd – remorques) ; F.Lli Razeto & Casareto (accessoires de portes de bateaux, poignées, serrures et quincaillerie de bord) ; Gianneschi (pompes et soufflantes marines) ; Veleria San Giorgio (gilets de sauvetage et équipements de sécurité).

Bien sûr, des entreprises du monde entier seront présentes, notamment HamiltonJet, la société néo-zélandaise qui étudie la technologie de propulsion haute performance. Il lancera son nouveau plateforme de collecte de données, Overwatch. Il s'agit d'une technologie conçue pour fournir au personnel à terre des informations détaillées sur les navires en temps réel. La société affirme que cela rationalisera les opérations maritimes, améliorera l'efficacité opérationnelle et augmentera les niveaux de sécurité de l'équipage et des passagers en intégrant plusieurs sources de données provenant à la fois à bord du navire et de sources externes dans une seule plate-forme.

« L'industrie maritime évolue et l'utilisation des données pour la prise de décision augmente », déclare Luke Cook, responsable mondial du service après-vente d'HamiltonJet. « Des plateformes telles qu’Overwatch récupèrent des données qui seraient historiquement disponibles exclusivement aux personnes à bord du navire et les démocratisent. La possibilité d’utiliser n’importe quel appareil pour voir en temps réel où vos navires opèrent, leurs conditions actuelles et les performances de leurs équipements constitue un changement majeur dans les attentes de l’industrie.

Demain (09h45) aura lieu une session de conférence Seawork axée sur les technologies vertes. L'étude examinera l'impact des changements réglementaires sur les bateaux de travail et la manière dont ils entraînent le changement. Rob Taylor, du MCA, s'exprimera sur ce sujet et présentera le cadre réglementaire des technologies vertes ; Francesco Sandrelli, de la UK Chamber of Shipping, discutant du Clean Maritime Plan ; et Brian Bates, Eminox, qui examinera les changements nécessaires à la conception des moteurs et des navires pour bénéficier des carburants alternatifs ; et plus encore.

Tenez-vous au courant des salons nautiques qui ont lieu, quand et où.

Les commentaires sont fermés.

Cette page a été traduite de l'anglais par GTranslate. L'article original a été rédigé et/ou édité par l'équipe MIN basée au Royaume-Uni.

Passer au contenu