Les propriétaires de superyachts disposent d'un nouvel outil pour suivre les émissions opérationnelles de CO2

Superyachts dans l'eau à Monaco.

SEA Index (Superyacht Eco Association by Yacht Club de Monaco) et RINA déclarent avoir développé une nouvelle méthode d'évaluation de l'efficacité opérationnelle qui évalue les émissions directes des yachts de plus de 25 m et 400 tonnes brutes, en fonction du choix du carburant. Cela contribuera à une transparence totale du cycle de vie.

Utilisant une méthodologie du puits à l'éveil (en examinant les émissions du carburant depuis sa production jusqu'à son utilisation), la méthode calcule l'intensité des émissions tout au long du cycle de vie, sur la base d'une approche de normes internationales. Cette perspective holistique permet aux parties prenantes de prendre les bonnes décisions et de mettre en œuvre des stratégies ciblées pour réduire l'empreinte environnementale.

"La collaboration avec RINA permet à la Superyacht Eco Association d'élargir la portée des outils disponibles pour les propriétaires, capitaines et autres parties prenantes, leur permettant d'évaluer l'impact en fonction de leur choix de carburant pour yacht", déclare Natalie Quévert, chef de projet SEA Index.

RINA est devenue membre corporatif de la Superyacht Eco Association (SEA Index) en 2023.

La méthode de consommation de carburant récemment dévoilée peut également calculer les émissions en cas d'utilisation de biocarburants, tels que le HVO (Huile végétale hydrotraitée), même s'ils sont mélangés à des carburants conventionnels.

Il considère les mêmes principes que les stratégies GES (gaz à effet de serre) adoptées par le Organisation maritime internationale et l'Union européenne.

un homme parle à la présentation à l'écran pendant que les panélistes regardent le public

«Nous sommes très satisfaits de collaborer avec Sea Index et apprécions leurs activités en faveur d'un yachting plus vert», déclare Giuseppe Zagaria, l'un des directeurs techniques maritimes de RINA. « Nous avons une très longue histoire de coopération avec l'ensemble du pôle yachting de Monaco auquel nous souhaitons affirmer l'expérience RINA en matière de protection de l'environnement. Nous félicitons l'engagement de Bernard D'Alessandri et Natalie Quevert d'étendre les initiatives du Sea Index à l'aspect de l'efficacité opérationnelle du yachting, un pilier clé de toute stratégie de décarbonation.

« L'approche du bien-être garantit la pérennité de la méthode et nous félicitons RINA et Giuseppe Zagaria pour cette précieuse contribution au SEA Index sous l'égide de la démarche collective « Monaco Capitale du Yachting Avancé » initiée par le Yacht Club de Monaco. (YCM) », conclut Quévert.

Les commentaires sont fermés.

Cette page a été traduite de l'anglais par GTranslate. L'article original a été rédigé et/ou édité par l'équipe MIN basée au Royaume-Uni.

Passer au contenu