Union Maritime va équiper 34 pétroliers en propulsion éolienne et investir dans BAR Technologies

Cargos alignés avec voiles rigides pour la propulsion éolienne

L'Union Maritime affirme qu'elle mène l'industrie mondiale du transport maritime vers une nouvelle ère de propulsion éolienne. Les avantages environnementaux de l'utilisation de la propulsion éolienne ne sont pas un secret, et BAR Technologies vante les avantages économiques de ses WindWings depuis décembre de l'année dernière, lorsque John Cooper, PDG de BAR, a déclaré MIN il était « absolument abasourdi. . . en termes de performances. »

La nouvelle technologie doit être déployée sur un total de 34 Union Maritime navires de nouvelle construction, en particulier 14 LR2 (longue portée), 12 pétroliers chimiques et huit pétroliers à moyenne portée. Cette annonce intervient alors que l'Union Maritime travaille avec les actionnaires de BAR Technologies sur un investissement stratégique en actions dans l'entreprise. Ce processus est dans sa phase finale et d'autres annonces sont attendues dans un avenir proche.

BAR fabrique WindWings qui, selon lui, permet d'économiser quotidiennement en moyenne 1.5 tonne de carburant par aile et six tonnes de CO2 par aile sur les routes mondiales typiques. Union Maritime travaille également avec Norsepower pour les voiles à rotor sur les petits navires.

La propulsion éolienne est l'élément central des initiatives environnementales plus larges de l'Union Maritime : la société déploie également des moteurs bicarburant au GNL sur un maximum de huit LR2, en collaboration avec Bar Technologies sur sa superstructure AeroBridge qui offre une efficacité et un confort accrus à l'équipage, ainsi que divers autres les technologies.

En mai de cette année, un rapport intermédiaire sur BAR Technologies suggérait que lorsque les WindWings ont été ajoutés aux cargos, ils peuvent économiser 32 % d'énergie. La performance a été validée par DNV. DNV a constaté que lors de navigations dans des conditions favorables, les deux WindWings installés sur le MV Pyxide Océan (un vraquier Kamsarmax sous la direction de MC Shipping Singapore Branch et affrété par Cargill) a réduit la consommation d'énergie du moteur principal de 32 pour cent par mille marin.

Les commentaires sont fermés.

Cette page a été traduite de l'anglais par GTranslate. L'article original a été rédigé et/ou édité par l'équipe MIN basée au Royaume-Uni.

Passer au contenu