EA va imposer des augmentations d'immatriculation supérieures à l'inflation

L'IWA est déçu par la réponse de l'Agence pour l'environnement à sa consultation sur les redevances de navigation 2018/19 et appelle à des progrès clairs sur la tarification basée sur les activités du service de navigation avant que toute autre mesure ne soit prise pour augmenter les redevances.

L'IWA n'était pas d'accord avec la proposition d'EA de différencier ses frais d'enregistrement entre ses trois zones de gestion des voies navigables. L'IWA estime que le niveau d'augmentation devrait être l'indice des prix à la consommation dans tous les domaines, car selon toute probabilité, tout ce qui précède sera exproprié par le gouvernement, réduisant ainsi davantage le financement d'EA.

EA doit également redoubler d'efforts pour définir clairement le coût basé sur les activités du service de navigation, afin de combler les lacunes actuelles dans les contributions à l'activité des services de navigation provenant, par exemple, des prélèvements de ressources en eau. Une fois que cela est clair, les contributions doivent être obtenues et allouées à chaque zone de voie navigable en fonction du travail qu'elles effectuent pour soutenir ce service et d'autres. EA doit également poursuivre vigoureusement l'augmentation des revenus provenant d'autres sources.

L'IWA souhaite qu'EA poursuive ses travaux visant à établir une base de coûts solide pour les services de navigation sur la base des travaux effectués pour soutenir d'autres activités, telles que la défense contre les inondations, qui partagent et nécessitent la performance des actifs qui ont été déplacés dans la zone des services de navigation. EA doit également poursuivre le Defra pour les subventions d'aide afin de financer tout investissement dans les actifs nécessaire pour améliorer l'état de ces structures, pour mener à bien leur fonction conjointe de manière sûre et fiable.

De plus, l'IWA continue de soutenir le transfert proposé des navigations EA au Canal & River Trust, ainsi qu'un programme d'investissement approprié pour amener les actifs nécessaires à un état durable « d'équilibre ». L'IWA pense que cela reste une meilleure solution que la situation actuelle, où le gouvernement pousse EA à s'engager dans le démembrement des actifs au nom du Defra, et ne respecte pas ses obligations légales en tant qu'autorité de navigation.

IWA souhaite que quelque chose soit fait avant qu'une défaillance catastrophique d'un actif ne conduise à la perte de vies.

Les commentaires sont fermés.