Ocean Safety: techniques de survie pour les pilotes Volvo

De nombreux skippers et équipages Volvo de haut niveau ont participé à la Volvo Ocean Race à plusieurs reprises – certains jusqu'à cinq fois.

Mais comme Xabi Fernandez, Skipper de Mapfre et vétéran de quatre courses précédentes, commente : « Il y a toujours quelque chose de nouveau à apprendre à mesure que la technologie avance et que les équipages changent. Nous avons tous énormément bénéficié de Ocean Safetysession de formation d'experts.

Donc quand Ocean Safety a réalisé son cinquième programme intense de formation Sea Survival pour tous les équipages et les journalistes à bord participant à la course de cette année, pour certains c'était une remise à niveau et pour d'autres, comme Martine Grael, médaillée d'or de Rio et championne du monde de voile qui naviguera AkzoNobel, c'était une nouvelle expérience.

Les organisateurs de la course ont travaillé en étroite collaboration avec Ocean Safety pour les cinq dernières courses et la formation a été développée autour du programme de formation de l'Annexe G de World Sailing pour garantir que tous les équipages comprennent les compétences de survie. Les équipes rassemblées au South Shields Marine and Offshore Training Center ont profité de la piscine environnementale équipée de machines à vagues et de simulation de tempêtes, ainsi que des installations de lutte contre les incendies mises à disposition par le collège.

Le temps passé dans la piscine a été l'occasion de pratiquer divers exercices dans l'eau et de voir pour la première fois le nouveau radeau de survie Ocean SOLAS Ultralite, développé spécifiquement pour la course. La formation à la lutte contre l'incendie a permis aux équipes de comprendre la nécessité de faire preuve de rapidité pour lutter contre un incendie à bord et la plupart ont été surpris du peu de temps que durait chaque extincteur : un extincteur à poudre sèche de 2 kg dure environ 10 secondes !

« Surtout, cela nous rappelle que la survie est une question de travail d'équipe », a résumé Neil McDonald, responsable de la performance pour Mapfre. « Les techniques que nous avons pratiquées pour rester ensemble dans l’eau ne s’apprennent pas en cas d’urgence. Et bien sûr, il y a beaucoup de changements dans la composition des équipages pour chaque course, c’est donc un exercice de rapprochement sous pression.

Marcher sur l'eau pendant plus de 10 minutes avec des vêtements légers, puis à nouveau dans des combinaisons étanches, ainsi que lancer et monter dans un radeau de sauvetage, tout en aidant d'autres personnes susceptibles d'être blessées ou inconscientes, faisaient partie de la séance, permettant même aux équipages les plus endurcis de comprendre à quel point il était difficile c’est fonctionner dans des conditions bien pires.

Ocean SafetyLe responsable de la formation de l'Université, Steve Bockett, qui faisait partie de l'équipe chargée de la formation en classe et au bord de la piscine, a commenté : « Les installations et le personnel du collège de South Shields sont exceptionnels. Nous avons pu développer et organiser un cours pour donner aux marins la meilleure opportunité de comprendre et d’utiliser l’équipement que nous fournissons.

Alistair Hackett, Ocean SafetyLe directeur général de , était également à la fois dans et hors de l'eau, parlant aux équipages tout au long des exercices. Il a ajouté : « Nous espérons que les techniques apprises et le matériel démontré ne seront pas utilisés. Cependant les équipes doivent se préparer à toutes les éventualités possibles. Bien que nous ayons formé plusieurs marins avant, ils naviguent tous avec différentes équipes autour d'eux.

« L’objectif est de les amener à réfléchir au kit qu’ils ont vu, à développer leurs propres plans et actions pour différents scénarios et à s’assurer qu’ils savent tous quoi faire. Des radeaux de sauvetage ont été déployés deux fois lors des cinq dernières courses Volvo et les équipages doivent donc être préparés à cette éventualité.

Les options concernant l'équipement et les procédures d'homme à la mer, les schémas de recherche et l'abandon faisaient toutes partie du programme, tandis que les techniques de natation et l'utilisation du module de récupération Jonbuoy étaient pratiquées dans la piscine.

Les commentaires sont fermés.