Volvo Ocean Race : étape 7 jour 8

Volvo Ocean Race Étape 7 d'Auckland à Itajai, jour 07 à bord de Brunel. Encore une fois de belles lumières ce soir. L'édition de l'image est facile. © Yann Riou/Volvo Ocean Race

Alors que les vents se modèrent à 20-25 nœuds dimanche, les sept bateaux de la Volvo Ocean Race qui traversent les océans du Sud en direction du Cap Horn en profitent pour se regrouper avant le prochain coup de vent.

Le Team Brunel de Bouwe Bekking avait pris une option plus au nord au cours des dernières 36 heures par rapport au gros de la flotte et cela semble avoir payé, le bateau jaune glissant désormais vers le sud devant le peloton avec 23 milles d'avance.

"De superbes navigations, mais aussi des moments très stressants, surtout quand il faut empanner", a écrit Bekking. Il convient de noter que son option nord réduit le nombre d’empannages par rapport à la plupart de la flotte.

« On a eu du vent de 40 à 45 nœuds ce qui n'est pas drôle, en fait c'est du pur mode survie, mais tu sais que les autres ne se retiennent pas non plus… Pas question. C’est notre façon de naviguer.

Il y a un groupe de trois équipes à la poursuite – Dongfeng Race Team, Turn the Tide on Plastic et Vestas 11th Hour Racing, toutes à quelques kilomètres les unes des autres et cherchant à réduire l'écart. L'équipe AkzoNobel, autre partisan de l'option nord, fait pression pour rejoindre le peloton, mais aura du mal à se placer devant ce groupe.

Volvo Ocean Race Étape 7 d'Auckland à Itajai, jour 7 à bord de Turn the Tide on Plastic. – photo © Sam Greenfield/Volvo Ocean Race

MAPFRE, qui était soit aux avant-postes, soit à proximité depuis le début de l'étape, est en retard aujourd'hui. Avec les vents mollissants, les dégâts sur leur rail de mât empêchent l'équipe de secouer un double ris de la grand-voile.

Alors que le reste de la flotte ajoute de la surface de voilure dans des vents modérés, MAPFRE navigue sous-moteur, et parfois jusqu'à 3 nœuds plus lentement.

"Nous avons fait une petite réparation pour naviguer avec deux ris et maintenant nous essayons de développer cela pour naviguer normalement d'ici jusqu'à la fin de l'étape", a déclaré Pablo Arrarte, d'un MAPFRE discret. "Il est difficile. Nous y travaillons encore… Nous n’avons pas encore la solution complète… Il nous reste 20 heures avant que la brise ne revienne, donc nous essaierons de la réparer avant cette date.

Volvo Ocean Race Étape 7 d'Auckland à Itajai, jour 8 à bord d'AkzoNobel. – photo ©James Blake/Volvo Ocean Race

100 milles plus loin, SHK/Scallywag se remet sur pied après avoir dû faire face à ses propres problèmes suite à un empannage accidentel samedi qui a mis le bateau sur le côté dans du vent fort et une mer formée.

"Votre première réaction est de simplement vous en tenir au processus et de prendre soin des gens et du bateau", a déclaré le skipper David Witt. « Mais une fois que vous avez surmonté cette épreuve et remis le bateau en marche, vous comprenez l'énormité du travail de tous les skippers de cette course, pour assurer le bien-être des personnes à bord. Nous l’avons fait basculer au milieu de l’océan Austral au milieu de la nuit et la chose la plus proche de nous est un satellite. Cela fait vraiment mouche…

"Mais nos gars n'abandonnent pas et ils méritent un résultat dans cette étape, c'est notre responsabilité maintenant."

Volvo Ocean Race Étape 7 d'Auckland à Itajai, jour 8 à bord de Sun Hung Kai / Scallywag. Protection complète. L'équipage a enfilé ses combinaisons étanches pour essayer de rester au sec et au chaud. – photo © Konrad Frost/Volvo Ocean Race

Plus tôt dimanche matin, Brunel avait mené la flotte au-delà de Point Nemo, l'endroit le plus reculé des océans du monde. Point Nemo se trouve à près de 1,400 220 milles marins de la terre la plus proche, ce qui signifie que les personnes les plus proches des marins, outre leurs camarades concurrents, sont les astronautes de la Station spatiale internationale, à quelque XNUMX milles marins au-dessus de leur tête.

Volvo Ocean Race Étape 7 d'Auckland à Itajai, jour 08 à bord de MAPFRE, Xabi Fernandez et Antonio Cuervas-Mons préparent le matériel pour monter au mât. – photo ©Ugo Fonolla/Volvo Ocean Race

Volvo Ocean Race Étape 7 d'Auckland à Itajai, jour 08 à bord de Dongfeng. Marie Riou exténuée après une longue nuit d'empannage. – photo ©Martin Keruzore/Volvo Ocean Race

 

Cette histoire est de Sail-World.

Les commentaires sont fermés.