Le Maritime Charities Group prolonge le fonds de reconversion des marins au chômage

Gens de mer sur le pont Matelot sur le pont

Le Maritime Charities Group (MCG) a étendu sa Fonds de bourses de licenciement et de reconversion covid-19 pour trois mois supplémentaires en réponse aux inquiétudes persistantes concernant le sort des gens de mer incapables de trouver du travail dans le secteur.

Le fonds, qui est administré par la Marine Society au nom de MCG, fournit de l'argent supplémentaire pour la formation et les cours de recyclage et s'adresse aux marins marchands qui ont perdu leur travail en raison de covid-19 et qui souhaitent rester dans l'industrie. Le fonds sera désormais disponible jusqu'à la fin du mois de mars 2022 et les candidats basés au Royaume-Uni peuvent réclamer jusqu'à 500 £ pour la formation ou les qualifications de leur choix.

Le président du MCG, le commandant Graham Hockley, déclare : « Nous savons que le marché du travail est toujours précaire et nous voulons aider là où nous le pouvons. En accordant des subventions pour la formation et les cours de recyclage, nous aidons les marins à trouver de nouveaux emplois dans l'industrie. 76 marins ont bénéficié du fonds depuis son ouverture il y a un peu plus d'un an et nombre d'entre eux travaillent à nouveau. Donc ça fait vraiment une différence. »

Le fonds a été créé par MCG en novembre 2020 avec des contributions de Trinity House, du Nautilus Slater Fund et du Merchant Navy Welfare Board. Jusqu'à présent, ils ont accordé plus de 35,000 XNUMX £ pour le coût d'un large éventail de cours de formation, y compris le renouvellement des certificats et le recyclage pour les parcs éoliens et offshore.

« À l'approche de Noël, lorsque les budgets sont susceptibles d'être étirés, si vous n'avez pas d'emploi et ne pouvez pas vous permettre de vous recycler ou de rafraîchir vos qualifications, la vie peut sembler assez sombre », explique Hockley. « La bourse MCG pourrait vous aider à retrouver un emploi ou à vous recycler pour un nouveau rôle dans l'industrie. Il couvre tout, du renouvellement du certificat à la rédaction de demandes d'emploi, de la reconversion aux compétences en entretien.

Allan Dickson (photo ci-dessous) est un deuxième ingénieur et est au chômage depuis presque le début de la pandémie.

Dickson déclare : « J'ai accepté un travail en haute mer et j'ai fini par être pris dans la crise du changement d'équipage. Je n'ai réussi à rentrer chez moi qu'en démissionnant. Depuis, j'ai continué à chercher du travail et j'ai occupé des postes en agence pour joindre les deux bouts.

« J'ai postulé pour la bourse parce que mes certificats STCW étaient sur le point d'expirer. Le MCA avait déjà dit qu'il n'y aurait plus d'extensions et sans elles, je ne pourrais pas travailler. Avec l'aide du fonds de bourses covid-19, j'ai maintenant terminé ma formation de recyclage STCW et obtenu un contrat de six semaines avec un potentiel de travail supplémentaire.

Allan conclut : « Il y a peu d'aide financière disponible pour les gens de mer et ces dernières années, nous avons tellement donné. Quand une chance d'aide se présente, saisissez-la.

Cliquez ici (https://www.marine-society.org/redundancy-fund) pour savoir comment postuler au fonds de bourses MCG.

Cet article a été rédigé et/ou édité par l'équipe MIN basée au Royaume-Uni.

Les commentaires sont fermés.

Passer au contenu