Les stars de l'équipe GB se retirent de la voile olympique

La compétition olympique de voile de Tokyo 2020 verra 350 athlètes de 65 nations concourir dans les dix disciplines olympiques. Enoshima Yacht Harbour, site hôte des compétitions olympiques de voile de Tokyo 1964, accueillera à nouveau les marins du 25 juillet au 4 août 2021. 03 août 2021 © Sailing Energy / World Sailing

Plusieurs stars olympiques de la voile ont annoncé leur retraite de la campagne olympique, notamment les médaillés d'or de Tokyo 2020 Hannah Mills, Giles Scott et Stuart Bithell.

Le médaillé d'argent de Londres 2012 Luke Patience, la triple olympienne Alison Young, les doubles Charlotte Dobson et Chris Grube et l'athlète de Rio 2016 Team GB Ben Saxton ont également décidé de prendre du recul.

Cela fait suite à une extraordinaire performant des marins de l'équipe GB aux Jeux olympiques de Tokyo 2020, au cours desquels l'équipe a obtenu la première place au tableau des médailles de voile pour la cinquième fois en six Jeux avec trois médailles d'or, une d'argent et une de bronze.

Mills est entrée dans l'histoire plus tôt cette année lorsqu'elle est devenue la la navigatrice olympique la plus titrée de tous les temps.

"Toutes les bonnes choses ont une fin, et en tant que tels, ces athlètes incroyables ont pris la décision de prendre du recul par rapport à la campagne olympique", a déclaré Mark Robinson, directeur de la performance olympique de la RYA.

« Ces personnes ont eu un impact énorme sur notre sport, leurs réalisations parlent d'elles-mêmes et elles ont inspiré d'innombrables jeunes à suivre leurs traces. Je suis très fier d'avoir dirigé une équipe remplie d'athlètes aussi formidables, et ceux qui prendront leur retraite nous manqueront beaucoup.

Malgré le départ d'une multitude de stars, Robinson affirme que l'équipe GB reste bien préparée pour Paris 2024. le temps de briller. L'objectif numéro un [à Paris] est de défendre notre titre d'équipe olympique de voile la plus titrée au monde.

Mills déclare : "Malheureusement, ma campagne olympique touche à sa fin - le 470 est mitigé pour Paris 2024 et pour moi, en termes de carrière, c'est le moment idéal pour prendre du recul et explorer d'autres options.

« Je vais travailler sur ma campagne de développement durable, qui me passionne vraiment, tout en explorant des opportunités passionnantes dans la voile féminine. Ce fut une décision difficile et pourtant aussi facile. Ce qui a rendu les choses difficiles, c'est à quel point les Jeux Olympiques sont incroyables – ils ne ressemblent à rien d'autre sur Terre. En tant qu'athlète qui a rêvé d'aller aux Jeux toute ma vie, c'est quelque chose dont il est assez difficile de s'éloigner. Mais en termes d'où j'en suis dans la vie et de ce que je veux faire ensuite, c'était un peu plus facile.

Avec trois Jeux olympiques à son actif, Alison Young est la plus grande navigatrice britannique de l'ILCA 6 (anciennement Laser Radial). Young déclare : « En fait, j'ai décidé de prendre ma retraite alors que j'étais à Tokyo. Je regardais Emma Wilson gagner sa médaille de bronze dans le RS:X et j'ai réalisé que ce n'était plus quelque chose que je voulais ou dont j'avais besoin. C'était une décision assez facile au final. Quand je repense à mon temps avec la British Sailing Team, je me sens vraiment chanceux d'avoir eu la chance de travailler avec les équipes que j'ai, des gens qui sont de classe mondiale dans ce qu'ils font et qui sont plus important tout simplement fantastiques personnes. Pour cela, je suis très reconnaissant.

« Je suis maintenant en train de sortir dans le reste du monde et de voir à quoi cela ressemble. Mes meilleurs souvenirs des Jeux tournent autour de l'esprit et de l'énergie de l'équipe de voile, en particulier à Tokyo. J'ai terminé dixième à Tokyo et je me sentais vraiment content de ma performance. C'était un très bel endroit pour terminer. Et après? Eh bien, avec ma voile, j'ai toujours essayé de tirer le meilleur de moi-même et j'essaie donc maintenant de le faire dans un domaine différent. J'explore le coaching pour voir si je peux aider les autres à tirer le meilleur d'eux-mêmes.

L'attention se tourne désormais vers Paris 2024, dans trois ans à peine. Les médaillés d'or Dylan Fletcher (49er) et Eilidh McIntyre (470 femmes) continueront de faire campagne pour les prochains Jeux olympiques avec de nouveaux équipages, encore à déterminer.

Les finalistes de Nacra 17, John Gimson et Anna Burnet, poursuivent également leur candidature pour l'or aux côtés d'Emma Wilson, médaillée de bronze en RS:X féminin, du véliplanchiste Tom Squires et de l'équipage 49erFX Saskia Tidey. Une multitude de nouveaux visages chercheront également à faire leur marque dans le but de remporter la sélection pour l'équipe GB.

Pendant ce temps, Nick Dempsey, le plus grand véliplanchiste olympique britannique avec deux médailles d'argent et une de bronze à son actif, est de retour dans la British Sailing Team en tant qu'entraîneur de l'iQFOiL hommes, la nouvelle classe de windsurfeurs à foils qui fera ses débuts à Paris. Dempsey s'est retiré de la compétition après avoir remporté l'argent à Rio 2016, et a ensuite entraîné le Japonais Makoto Tomizawa pour le cycle de Tokyo 2020.

Cet article a été rédigé et/ou édité par l'équipe MIN basée au Royaume-Uni.

Les commentaires sont fermés.

Passer au contenu