Clipper Ventures demande une enquête indépendante sur MCA et MAIB

À la suite d'une enquête sur la mort tragique de Simon Speirs, Clipper Ventures a appelé le ministère des Transports à mener une enquête indépendante pour établir l'étendue des équipes d'enquête de la Maritime and Coastguard Agency (MCA) et de la Marine Accident Investigation Branch (MAIB). manque de professionnalisme, d'impartialité et d'honnêteté.

Le 18 novembre 2017, Simon Speirs, un notaire à la retraite de 60 ans, est tombé à l'eau en aidant à réduire la voilure. Le yacht CV30, propriété de Clipper Ventures, participait à une course autour du monde et connaissait des vents et un état de la mer croissants dans l'océan Austral. M. Speirs était attaché au bateau mais est tombé à l'envers en raison d'une défaillance anormale d'un clip de sécurité d'attache. M. Speirs a été récupéré mais n'a pas pu être réanimé.

L'accident a fait l'objet d'une enquête à la fois par le MCA et le MAIB, et leurs conclusions sont la cause d'une inquiétude considérable.

Lors d'une réunion entre Clipper Ventures et le nouveau PDG de la MCA qui s'est tenue le 25 juillet 2019, il a été révélé qu'après une nouvelle enquête sur les actions du responsable de l'exécution de la MCA qui avait initié et dirigé un certain nombre d'enquêtes concernant Clipper Ventures, de multiples erreurs et distorsions de la vérité avaient été découvertes, comme suit :

  1. Le MCA a affirmé qu'il y avait un navire à moins de 60 milles du yacht qui aurait pu ramener le corps à la maison pour l'enterrer. Ils ont maintenant admis que ce n'était pas vrai. Le navire le plus proche était à 1500 5 milles, soit 6 à XNUMX jours.
  2. C'est un responsable du MCA Enforcement qui a informé Mme Speirs de ce navire inexistant à proximité.
  3. Le MCA a admis que Clipper Ventures avait informé le ministère des Transports et le MCA avant d'organiser un enterrement en mer, mais leur responsable n'a pas répondu.
  4. Le MCA a admis que dans les circonstances, Clipper Ventures avait raison d'organiser l'enterrement en mer.

La Rapport MAIB publié le 20 juin 2019 contenait un certain nombre d'erreurs, notamment en déclarant que Clipper Ventures n'avait mis en œuvre aucune de ses recommandations, ce qui est inexact. Toutes les recommandations du rapport avaient été mises en œuvre, à l'exception de l'inspection par le MCA qui était due au manque de ressources du MCA. Clipper Ventures a donc pris la décision de faire évaluer et approuver ses systèmes par deux auditeurs indépendants.

L'échec anormal de la sangle de sécurité le 18 novembre 2017 est en cours d'examen par l'industrie de la voile. Le rapport MAIB a reconnu l'enquête de Clipper Ventures sur les attaches de sécurité (qui a été menée avec le MAIB à bord) et son introduction d'un système de double attache dépassant les normes de l'industrie. Cependant, les apprentissages de l'industrie ont été dilués par un certain nombre d'erreurs factuelles dans le rapport MAIB.

Les enquêtes du MCA et du MAIB ont suivi des cours remarquablement parallèles et l'on doit soupçonner qu'une influence significative et inappropriée a été exercée sur l'enquête du MAIB par l'équipe du MCA. Clipper Ventures s'est souvent plaint du manque d'impartialité de la MAIB, une conviction désormais plus forte que jamais. La sécurité de son équipage est la priorité absolue pour Clipper Ventures et ce depuis la création de la course en 1996.

Les commentaires sont fermés.